Le Grand Rassemblement de Bisons Sauvages

Je me revois encore, assis avec le reste de mon groupe, allongé dans l’herbe  au sommet de la plus haute colline, située au beau milieu de cette immenseVoyages Amérique et les bisonsplaine, mon stetson blanc sur la tête à cause du soleil plûtot chaud pour la saison. On attendait le spectacle. Les caméras d’une chaine de  télé britannique était venue filmer l’évènement dont tout le monde parlait depuis qu’on était arrivé dans le Custer State Park ce matin là, par hasard au bon moment. Il y avait du monde partout, pratiquement pas de touristes, surtout des locaux qui en fait aidaient aux préparatifs, plus d’une centaines de Cowboys étaient présents, certains galopaient  par petit groupes de 5 ou 6 à travers l’immense prairie, pour échauffer leurs montures avant l’évenement. D’énormes pick– up trucks Dodge et Chevrolet, chargés d’avoine avec leurs remorques à chevaux étaient parqués sur l’herbe les uns à côtés des autres, et des burros sauvages en profitaient pour se nourrir à l’oeil. Il y avait un énorme corral au pied d’une des collines, de ceux qu’on voit dans les Western, avec un enchevêtrement de couloirs où passe le bétail qui  est minutieusement  compté avant d’arriver dans le corral. Finalement, le grand moment tant attendu est arrivé, tous les Cowboys partent à la fois galopant à toute allure en disparaissant derrière la colline, et après les dernières minutes d’attente, on commence à sentir le sol étrangement trembler sous nos pieds, puis les cris aigus des cowboys mêlés à un grondement sourd dû au martèlement de sabots d’une marée de plus de 1500 bisons sauvages qui dévalent la colline au galop devant nos yeux éblouis. Impressionnant est le mot de circonstance, ce n’est pas pour rien qu’ils ont tourné “Danse avec les loups“ ici. Puis les  Les bêtes sont habilement rassemblées par les Cowboys et acheminées ainsi au corral,  une par une, certaines seront marquées et vendues $5000 pièce à des fermiers ou des zoo à travers le territoire. Chaque année au mois de Septembre, c’est le grand rassemblement des bisons sauvages dans les Black Hills du Dakota du Sud. Selon les gens du coin, et l’acteur Kevin Costner qui est tombé amoureux de l’endroit, c’est une des dernières représentations authentiques du vrai Américan West qui existe encore aujourd’hui. Appelez Voyages Amérique pour y assister, çà ne m’ennuie pas de le revoir!

Si vous aimez cet article, partagez le!

Comments

  1. assandri gabriel says:

    En lisant le commentaire enthousiaste d’Eric on a l’impression d’y etre …on entend le bruit des sabots et le cri des coowboys.

Leave a Reply to assandri gabriel Cancel reply

*